www.eclairement.com > Technicité

Baisser le voltage de votre core duo, core 2 duo

A destination des utilisateurs de pc portable

samedi 16 juin 2007, par Lucien

Ce guide fonctionne également pour les versions plus anciennes de processeur de type Pentium M.
Nous utilisons dans ce guide Notebook Hardware Control (NHC). Ce logiciel est un freeware.

Attention, malgré le fait que ce guide soit fait avec le plus grand soin et soit basé sur une longue expérience (testé et utilisé notamment sur IBM T40p, HP NX7000, IBM X41, IBM T42p, HP NC8230, HP NW8440, IBM X60, HP 8510p) tout risque n’est jamais écarté et nous déclinons en conséquence toute responsabilité en cas de dommage.

Préalable

Un processeur fonctionne à un certain voltage et de là produit de la chaleur laquelle provoque le fonctionnement du ventilateur.

Les derniers processeurs Intel inside (Pentium M et jusqu’aux récents core 2 duo) sont capables de faire varier leur voltage suivant l’activité demandée. Ainsi existent différents multiplicateurs correspondant à différents voltages. Le plus bas est logiquement utilisé quand l’utilisation du processeur est minimum et le plus haut quand le processeur est sollicité au maximum. Il existe bien entendu une série de multiplicateurs intermédiaires.

Si l’on peut baisser le voltage attribué à chaque multiplieur, le processeur devrait logiquement chauffer moins. En effet pour effectuer les mêmes opérations le processeur utilisera moins de puissance. De même, si le voltage est plus faible, la vitesse du processeur reste la même.

Ce constat en tête : quelles pourraient être les conséquences négatives d’une telle opération ? Principalement l’instabilité du système.
La question étant donc de savoir si le processeur sera suffisamment stable une fois les fréquences revues à la baisse.

Il y a plusieurs façons de le tester. Le logiciel NHC permet de faire un test basique après chaque ajustement, lequel permet de mettre en lumière les grosses instabilités. En somme si lors d’un tel test vous obtenez une erreur fatale ou un écran bleu, il conviendra d’augmenter un peu la fréquence.

Résultat :
Notez que lors de mes manipulations et tests en situation sur différentes machines à des fréquences basse (premier multiplieur et fréquences approchantes) je n’ai rencontré aucun problème.

J’ai par contre, et c’est là le résultat espéré, gagné de 13 à 20 degré par rapport aux réglages d’origines. Ainsi sur un HP NW8440 dégageant plus de 75 degrés avec les réglages d’origines après quinze minutes d’un jeu exigeant (notez que la carte graphique joue un rôle dans la température dans ce cas) la température descend aux alentours des 60 degrés.

Vous pouvez également utiliser des utilitaires spécialisés mettant à l’épreuve votre configuration et poussant votre processeur au maximum afin d’en tester les effets (stress test).

Maintenant passons au comment.

Comment faire ?

Tout d’abord, rendez-vous sur le site de pbus-167 pour télécharger NHC.

Le logiciel installé et ouvert, vous verrez plusieurs onglets : Statut, CPU speed, voltage, ACPI, Battery, graphic, hard disk, profiles, settings et info.

Dans l’onglet ACPI vous pouvez contrôler les zones thermales (z0 z1 etc) correspondant aux différentes sondes installées dans votre machine.

JPEG - 44 ko
Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Pour procéder aux réglages, cliquez sur l’onglet voltage et regardez quels sont le plus petit multiplicateur et le plus grand. i.e. le voltage minimum en cas d’inactivité et le voltage maximum quand le processeur est très demandé.

En général, et sur les machines que j’ai testées, on pouvait globalement laisser le voltage minimum pour tous les multiplicateurs sauf le dernier auquel j’ai le plus souvent attribué un voltage un cran au dessus.
Comme nous le mentionnions précédemment, si en mettant à l’épreuve votre processeur vous obtenez un écran bleu augmentez le voltage. Je n’ai de mon coté sur les machines susmentionnées jamais rencontré un tel cas.

Une fois une fréquence choisie cliquez sur set, NHC effectuera un test de stabilité automatiquement.

NHC vous permet également de contrôler dans l’onglet CPU Speed la vitesse de votre processeur afin par exemple, en déplacement, de brider votre machine afin de dépenser moins d’énergie et donc d’obtenir une meilleure autonomie.

Résultat :
Ces réglages associés à une baisse de la luminosité, et à quelques réglages (désactiver les connexions sans-fils, désactiver les périphériques non utilisés, régler finement les processus lancés notamment et activer le Powerplay sur les cartes graphiques de marque ATI) m’ont permis de gagner de 45 minutes à plus d’une heure et demi d’autonomie sur mes machines en bureautique i.e. taper un cours et consulter quelques documents.

J’atteins par exemple un peu plus de 7 heures sur la batterie haute capacité de mon X60 et j’atteignais près de 4h45 sur mon NC8230 (batterie fournie en standard). Pour plus d’information voici un article dédié à la maitrise de l’autonomie

Pour finir notez que les problèmes sont très rares, un écran bleu ou un crash ne présentant que peu de risques si ce n’est rarement pour les fichiers en cours d’utilisation. A ce propos, une sauvegarde efficace et régulière de vos données est indispensable. Nous y reviendrons dans nos pages.


Voir aussi notre article sur l’optimisation de la consommation énergétique avec NHC

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).