www.eclairement.com > Nos blogs > Blogabouboule

À la faveur de l’automne

lundi 20 décembre 2021, par Bouboule

Posté devant la fenêtre je guette
Les âmes esseulées à la faveur de l’automne
Posté devant la fenêtre, tu regrettes
De n’y avoir songé maintenant que tu abandonnes

À la faveur de l’automne revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre, un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies

Comment as-tu pu seulement être si naïf ?
On t’avait prévenu, voici la vérité nue
Et là, et là, manquerait plus que le mauvais temps s’y mette
Une goutte de froid et t’auras vraiment tout perdu

À la faveur de l’automne revient cette douce mélancolie
Un, deux, trois, quatre, un peu comme on fredonne
De vieilles mélodies

Parolier : Mahmoud Niang
Chansonnier : frisquet


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).