www.eclairement.com > Nos blogs > Blogabouboule

Parfum de vanille

mercredi 5 octobre 2016, par Bouboule

C’est le jour des enfants
Sans foi ni loi sans pourquoi ni comment
C’est le soufflé qu’on assassine, qu’on juge sans procès
Qu’on y mette la forme, qu’on l’appelle goûter
Il reste comme un cœur une odeur de brûlé
Un reste de cannelle sur nos âmes tourmentées
Accessoirement il doit rester de la brioche aussi
Normalement


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).