www.eclairement.com > Art et culture

Les charmes de la Fée et Soyons comme le Soleil de Constantin Balmont

lundi 24 janvier 2011, par Claire Mélanie

Ce mois-ci, le poème du 24 ouvre son espace à la poésie russe de Constantin Balmont (1867-1942). Poète symboliste, il a également été traducteur de nombreux auteurs, tels Henrik Ibsen, Calderon, Edgar Allan Poe.
Mort en France dans la pauvreté, le poète reste peu connu. La ville de son décès, Noisy-le-Grand, possède cependant un square à son nom.

Nous commencerons par vous proposer à la lecture deux poèmes de Constantin Balmont, traduits du russe par A. de Holstein et René Ghil, avant de vous proposer, la fois prochaine, quelques éléments de commentaire.

Les Charmes de la Fée

Je marchais à travers la forêt. La forêt était sombre

Et étrangement enchantée.

Et moi, j’aimais je ne sais qui,

Et moi, j’étais ému.

Qui a rendu si tendres les nuages,
Qu’ils sont tous en douceur de perles ?
Et pourquoi le fleuve au ruisseau
Chante-t-il : serons-nous amis ?

Et pourquoi tout soudain le muguet
A-t-il soupiré, tandis qu’il pâlit dans l’herbe ?
Et pourquoi si suave, le gazon ? -

Oh ! je sais : c’est la Fée...

(Le Monde enfantin.)

Constantin Balmont

Soyons comme le Soleil

Soyons comme le Soleil ! Oublions
Qui nous mène sur la voie d’or.
Souvenons-nous seulement qu’éternellement, vers autre chose,
Vers le Nouveau, le Fort, le Bien, le Mal,
De geste éclatant nous nous emportons en un songe somptueux.
Toujours implorons le non-terrestre
Dans notre vouloir terrestre !

Comme le Soleil toujours jeune
Caressons les fleurs, les fleurs qui flamboient.
L’air transparent, et tout ce qui est d’or !

Es-tu heureux ? ... Sois deux fois plus heureux,
Et soit l’incarnation du rêve soudain !
Ah ! Et ne pas t’attarder dans l’immobile !
Plus loin, encore plus loin, jusqu’à la limite sacrée,
Plus loin nous attire le terme fatidique :
Dans l’Éternité, où de nouvelles fleurs s’allumeront...

Soyons comme le Soleil, il est jeune.
Et en cela s’atteste le voeu de la Beauté !
(Soyons comme le Soleil.)

Constantin Balmont

Illustration

Illustration extraite de l’oeuvre de Valentin Serov : Portrait of the Poet Konstantin Balmont. 1905. Pastel on paper mounted on cardboard. The Tretyakov Gallery.
Voir l’oeuvre


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).