Accueil > Art et culture > Nouvelle cuisine, la gratuité ?

Nouvelle cuisine, la gratuité ?

samedi 25 février 2006, par Claire Mélanie impression

Mots-clefs :: Cinéma ::


"Nouvelle cuisine" est pour moi le genre de film inutile et surnoté par la critique. Certes il prend place au sein d’une culture et s’explique peut-être ainsi. Mais il y a d’autres façons de dénoncer la déviation d’une société qui voue un culte à la jeunesse et qui pratique l’adultère.

Il y a une certaine gratuité à montrer les manières dont se cuisine un foetus humain, qu’il soit âgé de quelques semaines à cinq mois. Je ne me place pas non plus comme une partie de la critique négative, du côté de la morale, d’une bienséance qui trouve en soi choquant l’idée-même de parler d’un filtre de jouvence fabriqué à partir de foetus. Ce serait plutôt pour moi la mise en scène le problème.
Pourquoi se vautrer dans cet écoeurement ? J’en reviens à précédemment : il y a d’autres moyens de dénoncer.

- Nota : vu en VO


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

+ Répondre à cet article (4 commentaires)
carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce La promenade féerique de Pierre
puce La promenade féerique de Floriane
puce Zero Motivation : une satire de la place de la femme dans l’armée Israëlienne
puce Lien de Mê Linh : rencontre avec Jean Marc Turine au Centre Wallonie Bruxelles
puce Le Cinéma turc : un paradoxe moderne
puce Le nouveau Tayfun Pirselimoğlu : Je ne suis pas lui
puce Question roman
puce Dissertation théâtre
puce Dissertation argumentation, éléments de corrigé
puce Questions registre épique
puce Plan type au brouillon
puce Radiguet, "Le diable au corps", La Rencontre, analyse
puce Radiguet, "Le diable au corps", L’autoportrait, analyse
carre_trans
Cinéma, animations
Voici présenté tout ce qui peut passer sur écran, petit ou grand. La séparation des deux, tant sur le plan artistique - scénario, mise en scène, jeu des acteurs - que sur le plan sociétal, s’amoindrit. A raison très certainement. Dans les deux cas, l’abondance des productions offre un choix très varié, de bonnes surprises mais aussi beaucoup de déceptions. Eclairement vous propose alors ses critiques, pour y voir un peu plus clair dans ce paysage cinématographique au sens large.
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Microsoft Office   Recherche d’information bibliographique   Littérature   Urbanisme   HTML   Roman   Société   BD   Théâtre   Firefox   Fable   arts visuels   Histoire   Droit   Bases de données   Edito   Windows Vista   Culture générale   Tutoriels pour débutant   Manga   Windows   Vie privée   Poésie   Métier   Pages Ouvertes   Techniques   Windows Mobile   Tutoriels   Installation   Spectacle   Musique   Europe   Séries TV   Linux   Windows 7   sport   Cinéma   Education   Cours   Peinture   Anime   Android   #ALaMaison   Photographie  
Eclairement © 1998 - 2019
Mentions légales - Contact - Partenaires