0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 185

Murs

jeudi 1er août 2013, par Claire Mélanie :: Graff ::Interlude ::Photographies ::Urbain ::


Sur un banc

vendredi 26 avril 2013, par Claire Mélanie :: Interlude ::Textuel ::

Sur un banc s’attarde
celle du trop tard celle du jamais
Elle laisse quelques graviers
s’éclipser. Retenus alors,
des talismans inutiles.
Quelques mots à chacun,
un instant, ils avaient une âme
Ils s’appelaient de ces noms de
la douleur, celle qui regarde
en vous de ses yeux vrillant
Et ils avaient les noms des
compagnons qui trahissent
Des gravillons qui n’étaient que
du sable

Je n’ai jamais enseigné dans une classe sans que les élèves - pour la plupart - ne fassent d’abord la fine bouche, rient au nom de poésie et s’exclament "la poésie, c’est nul !".

La poésie, c’est nul, tant que l’on croit qu’il faut adopter une posture qui n’est pas la sienne. La poésie c’est nul quand on croit qu’il faut être fardé, bref qu’il faut être bourgeois, d’une classe dont on n’est pas, d’une attitude étrangère.

Mais très vite, à la découverte des auteurs, et surtout de soi et du plaisir des mots, de créer, on se rend compte que la poésie, c’est pas si nul. Surtout, car les auteurs - voilà une notion galvaudée. On parle des auteurs et déjà la bouche se tord, on se sent devenir révérencieux, adopter les réflexes du dominant : qui est auteur, qui ne l’est pas. Trop souvent, le tri, le classement, le jugement. Bref, surtout car les auteurs ne sont pas ceux que l’on croit - et on remercierait presque certains d’avoir eu une vie dissolue, aventureuse, folle, miséreuse. Et c’est peut-être l’une des rares occasions où parler de biographie, de vie de l’auteur présente un intérêt. Rapprocher le poète - et le faire devenir humain. Créer la pensée que le poète, c’est vous, moi, c’est nous. Que se saisir des mots et accepter d’écouter suffisent.

Etre poète n’est pas un statut hors monde, c’est une posture en vie. La poésie, ce n’est pas le vers, la poésie, ce n’est pas la pose. Peu importe que l’on vous juge grand poète. La poésie n’est pas le prix. Elle est d’abord récompense pour soi. Mais c’est vrai, la poésie est effort. Il serait dommage de se contenter de refaire toujours ce qu’on a déjà lu. La poésie, c’est trouver ses propres mots, ses propres expressions.
Et l’on se lie à soi-même, on se lie à ses ressentis, ses pensées, on se lie à la rue, aux pierres, on se lie.

D’ailleurs, je ne devrais pas parler de poésie - mais d’écriture. La poésie est là où chacun la trouve, c’est le geste, la formulation, la recherche qui nourrit l’écriture. Poète ou écrivain du dimanche ? Peu importe, ignorez les méprisants, construisez, peaufinez votre univers, à tout âge, à toute heure.


Défilé

samedi 23 février 2013, par Claire Mélanie :: L’insolite s’invite ::Textuel ::

Découpes uniques sur les façades de brique.
Une autruche, des gazelles, quelques félins.
Sur les murs, c’est la ménagerie de Paris.
 
Dociles, furtifs ou sauvages,
Les animaux du bestiaire urbain vivent, éphémères.
Ils s’amenuisent, perdent une patte,
perdent la tête.
Et retournent au silence de chez eux.

Sur le bord, de l’eau

vendredi 8 février 2013, par Claire Mélanie :: Interlude ::Photographies ::


| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 38 |

Creative Commons License
Ces créations sont mises à disposition sous un contrat Creative Commons.

Auteur : Claire Mélanie
Voici un espace d'expression plus personnelle. Vous y trouverez quelques textes, quelques photos, des impressions. Des instantanés, des atmosphères, des humeurs, des remarques, le tout sans restriction d'objet : d'un film à la poste, d'un jeu vidéo à la feuille déchue. Bonne lecture !
Mes chapitres
Les genres
Archives
Les derniers commentaires

> Et puis (22 février 2012)

> Et pourtant elle tourne (26 janvier 2012)

Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires