Accueil > Art et culture > La promenade féerique de Pierre

La promenade féerique de Pierre

4ème édition du Salon Fantastique

mardi 1er mars 2016, par Pierre impression

Mots-clefs :: Anime :: arts visuels :: BD :: Cinéma :: Littérature :: Manga :: Roman :: Séries TV ::

C’est à la 4ème édition du Salon Fantastique à l’Espace Champerret que nous nous sommes rendus le 28 février 2016, un lieu dédié durant deux jours aux fans de bandes-dessinées, de mangas, de films et séries et autres contenus liés à l’univers fantastique. Dans cet article, moi, Pierre, je vous offre mon point de vue et mes impressions.
Pour la balade féerique de Floriane, c’est par ici.


Tout comme Floriane, c’était la première fois que je me confrontais au monde merveilleux du salon du fantastique, peuplé de personnages hauts en couleurs, de diverses contrées voire de galaxies. A peine entrés, nous fûmes attirés par des bruits de lutte qui nous conduisirent à une petite arène où des combats de cannes étaient organisés par des pirates ou des personnages de l’ère victorienne.

Après quelques minutes passées à assister aux combats, nous pûmes pénétrer dans l’enceinte, je fus un peu déçu par la tenue du vigile à l’entrée qui aurait pu un peu jouer le jeu et mettre quelque chose comme une armure ou porter une épée, enfin bon, on ne lui reprochera pas les exigences du protocole. En revanche les participants et les exposants furent époustouflants, non seulement par leurs costumes mais surtout par leur gentillesse et implication dans cette grande communauté de fans en tout genre.

Là-bas les univers se croisent et se complètent, les exposants nous font part des nouvelles apparitions littéraires, de leurs dernières créations artistiques aussi bien en matière de dessin qu’en peinture. Un véritable festival de surprises ; au détour de « l’avenue des grands anciens » (là-dessus je vous invite à vous référer au plan du salon) nous sommes tombés nez à nez avec une chanteuse des plus talentueuses nommée Mansara (j’en profite pour lui faire un peu de pub www.mansara.fr) qui nous a offert la petite pause musicale de la journée.

En nous enfonçant plus profondément encore, nous arrivâmes sur un espace dédié à divers jeux de rôles dans lesquels découvraient et s’affrontaient les curieux du genre. Accolée à celui-ci, une petite conférence sur l’art d’être maître du jeu et d’impliquer ses participants, dans laquelle nous apprîmes à imiter le hurlement d’une princesse effrayée comme le rugissement d’un orc menaçant.

D’autres expositions nous ont également interpellés : des vendeurs de répliques d’armes sortis de mangas, de jeux vidéo, des films et séries du médiéval fantastique et même des différentes guerres de notre histoire.

Floriane fatale

Des costumières et costumiers particulièrement inspirés qui auraient tout à fait leur place dans des défilés de mode, même si ce salon en était un en quelque sorte, nous ont montrés des robes, des armures, des masques et j’ai même eu le plaisir de tomber sur celui du chef des martiens du film « Mars Attack » (big fan).

Non loin de là un stand de nourriture atypique, enfin, elle le serait en dehors de cet endroit. Au menu : Soupe de champignons de la forêt interdite, hot dog avec saucisse de la comté, Bagel de saumon de l’esprit du feu et pour vous désaltérer une potion de mana (grenadine et lychees) ou un élixir de résurrection (menthe frappée). Mais hélas rien de tout ceci pour nous, les portes du salon allaient bientôt se refermer et nous avions encore un rendez-vous avec un enturbanné qui nous tira les cartes, à voir la tête de Floriane, elle n’a pas dû recevoir que des bonnes nouvelles !

Je ressors donc de ce salon enchanté et agréablement surpris, j’en conseille la prochaine édition aux amateurs comme aux curieux ayant l’envie de découvrir une joyeuse communauté souvent dénigrée.

Plus d’informations sur http://www.salon-fantastique.com/


© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

carre_trans Avec les mêmes mots-clefs
puce Le passager de Paris - Passage Jouffroy
puce Le passager de Paris - Passage des Panoramas
puce Salon littéraire du 21 mai 2016 - Compte-rendu, troisième partie
puce Salon littéraire du 21 mai 2016 - Compte-rendu, première partie
puce Interview de Minh-Triêt Pham - Le haïku
puce Lecture poétique à la Comédie Française
puce Soirée Casino Royal au cinéma les Fauvettes
puce La promenade féerique de Floriane
puce Sixième salon littéraire de Jean-Olivier - 5 avril 2014
puce Samedi 5 avril 2014 : rendez-vous au 6e salon littéraire de Jean-Olivier
puce Professor Munakata’s : British Museum adventure d’Hoshino Yukinobu
puce Eclairement : la mini-BD de Jamie Nevermind
puce Rest in Peace Michael TURNER
puce Kabuki : The Alchemy
puce Persona, étrangement humain
puce La culture pour tous dans le spectacle vivant
puce L’amour sera convulsif ou ne sera pas
puce L’histoire d’un vieux Tzigane
puce Peinture du chaos : trois questions à Maurice Cohen
puce Maurice Cohen et le chaos : la peinture comme énergie
puce Salon des Beaux-Arts, décembre 2014, quelques photos
puce Scrapped Princess
puce Angelic Layer
puce Neon Genesis Evangelion
puce Bakuretsu Sorcerer Hunter
puce ESCAFLOWNE ou l’apprentissage de l’espérance
puce Blue gender : la folie des cellules B
puce Fruits basket
puce L’art s’empare de l’absinthe, ou l’inverse peut-être ...
puce Lecture et performance des Haïkus du livre Au Fil des pas
puce Eclairement à l’heure du Printemps des Poètes
puce Pages Ouvertes - 18ème Edition du Printemps des Poètes
puce La lecture au-delà du handicap : une solution apportée par le livre audio
puce Lien de Mê Linh : rencontre avec Jean Marc Turine au Centre Wallonie Bruxelles
puce Archéologie et intrigue policière
puce Conan, le fils du futur : l’art des doigts de pieds
puce Zero Motivation : une satire de la place de la femme dans l’armée Israëlienne
puce Le Cinéma turc : un paradoxe moderne
puce Le nouveau Tayfun Pirselimoğlu : Je ne suis pas lui
puce Can Candan, figure turque de l’engagement artistique
puce Tu illumines la nuit, un film d’Onur Ünlü
puce Mon enfant - Benim çocuğum de Can Candan, un documentaire pugnace plein de grâce
puce Entretien exclusif avec l’écrivain et cinéaste Atiq Rahimi - seconde partie
puce Une provinciale au Salon du livre
puce Entretien exclusif avec l’écrivain et cinéaste Atiq Rahimi - première partie
puce Salon littéraire du 18 juillet 2012 - Compte-rendu, seconde partie
puce Commentaire de texte - Voltaire, L’Ingénu, Chapitre 1
puce Salon littéraire du 17 mars 2012 - compte-rendu
puce Initiation à l’analyse linguistique du discours : application aux Lettres portugaises de Guilleragues - Hypothèses interprétatives, 3
puce Initiation à l’analyse linguistique du discours : application aux Lettres portugaises de Guilleragues - Hypothèses interprétatives, 2
puce Follow the Money : le drame financier à la sauce scandinave
puce Secret Diary of a Call Girl ou Journal intime d’une call girl
puce Reaper ou Le Diable et moi
puce L’amour perdu : la symbolique de la chevelure
puce Farscape : et le vortex s’ouvrit
Equipe Eclairement L'association
La lettre S'abonner
Facebook Twitter
Recherche d’information bibliographique   Tutoriels pour débutant   Fable   Manga   Poésie   sport   Peinture   Installation   Urbanisme   Littérature   Séries TV   Spectacle   Windows Mobile   Bases de données   Firefox   Microsoft Office   Windows 7   Pages Ouvertes   Musique   Windows Vista   Edito   Tutoriels   Anime   HTML   arts visuels   BD   Techniques   Roman   Photographie   Europe   Société   Cours   Histoire   Linux   Métier   Windows   Android   Vie privée   Education   Cinéma   Droit   Culture générale   Théâtre  
Eclairement © 1998 - 2012
Mentions légales - Contact - Partenaires