Présentation de mon blog

Bouboule, petit panda doctorant, nous parle de sa vie, ses études, ses amis et de ses voyages.

0 | ... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | ... | 4315

Comment croquer dedans ?

mercredi 26 février 2020, par Bouboule :: Ami blogueur

Alors là c’est Igor qui joue de l’algorithme
Non mais de toute façon ça fera toujours peur alors
Autant mettre Igor dedans
Histoire que tu passes une bonne journée
Toutes fraises dedans

Dans le secret de la pomme

mardi 25 février 2020, par Bouboule :: Mardi Gras

Alors là c’est moi déguisé en crème de soja qui tente un selfie sur un smartphone démesuré
Oui ben j’étais fouetté(e) aussi
Ça rend pas forcément à l’image non plus
J’aurais dû prendre le caramel

Mais qui donc toque ?

lundi 24 février 2020, par Bouboule :: Ami blogueur

C’est le laitier !
Non mais t’es sérieux toi ?
Mais c’est vrai que c’est bien imité et que sur le coup on peut se faire avoir
Et ouvrir la porte
Fallait pas

Un dimanche qui s’assoit

dimanche 23 février 2020, par Bouboule :: Ami blogueur

C’est dimanche
Et pendant que la brioche cuit doucement au four tu te demandes sûrement en épluchant ton croissant et t’humectant les doigts
Que font les clairs de lune le dimanche
Ils baillent déjà
Parce qu’il est un peu tard là, pour traîner encore sur les blogs
Mais bon y a toujours un peu de monde
Pour un dimanche c’est pas trop mal on se sent un peu comme une pépite dans un museau de ghogolat
Et puis y a toujours des grains de raisin qui traînent aussi
Et d’un coup ça sent bon le dimanche qui s’en va

Le Chêne un jour dit au Roseau :

"Vous avez bien sujet d’accuser la Nature ;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.

Le moindre vent, qui d’aventure
Fait rider la face de l’eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d’arrêter les rayons du soleil,
Brave l’effort de la tempête.

Tout vous est Aquilon, tout me semble Zéphyr.
Encor si vous naissiez à l’abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n’auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l’orage ;

Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.

- Votre compassion, lui répondit l’Arbuste,
Part d’un bon naturel ; mais quittez ce souci.

Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas.

Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos ;
Mais attendons la fin.

"Comme il disait ces mots,
Du bout de l’horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.

L’Arbre tient bon ; le Roseau plie.

Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l’Empire des Morts.

0 | ... | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | ... | 4315

© Tous les textes et documents disponibles sur ce site, sont, sauf mention contraire, protégés par une licence Creative Common (diffusion et reproduction libres avec l'obligation de citer l'auteur original et l'interdiction de toute modification et de toute utilisation commerciale sans autorisation préalable).

Bouboule - mes rubriques
puce Ami blogueur
puce Dentiste
puce Fruits et légumes
puce Informatique en liberté
puce Jeu
puce La minute de Monsieur Science
puce La minute philosophique de Bouboule
puce Mardi Gras
puce Mes études à moi
puce Mes voyages
puce Mon enfance
puce Paris
puce Sport études
Les derniers commentaires
Eclairement © 1998 - 2019
Mentions légales - Contact - Partenaires